Il y a cent ans dans le diocèse d’Avignon : avril 1917

7 avril 2017

Notre-Dame de Consolation

En ce mois d’avril, le bulletin du diocèse d’Avignon annonce une publication de Mgr l’Archevêque. « Toujours attentif à donner aux âmes le secours opportun, la parole qui les éclaire ou celle qui les relève et les soutient, il a pensé à la foule immense de ceux qui, en ces longs et rudes mois de guerre, on surtout besoin d’être consolés ». En ce livre, Mgr Latty reprend un discours qu’il avait prononcé sept ans auparavant à Hyères, aux fêtes du couronnement de Notre-Dame de Consolation.
Malheureusement, nous n’avons pas aux archives diocésaines cet opuscule. C’est l’occasion de faire appel aux lecteurs qui voudraient bien rechercher dans leurs bibliothèques ou leurs greniers, et ainsi solliciter leur générosité pour enrichir nos archives et nourrir la mémoire du diocèse.


Prédications de Carême

A Rome, pendant le Carême, le pape célèbre chaque jour la messe dans une église différente, appelée église stationnale. Ce sont les stations de Carême où les fidèles sont invités. Cela constitue comme un pèlerinage tout au long du Carême qui conduira aux fêtes de Pâques. Cette pratique des stations de Carême est imitée dans le diocèse, dans les églises de la ville d’Avignon.

A Saint-Agricol, c’est le R.P. Delaye qui a prêché sur la Providence, pour en montrer « son existence puis son rôle dans la société, dans la famille et la vie des individus. Sujet éminemment actuel, que la guerre remet à l’ordre du jour ; traité comme il l’a été, il aura été une source de lumières pour bien des âmes angoissés par les épreuves de ces deux dernières année ».

A Saint-Pierre, le R.P. Vial « a choisi quelques-uns des récits les plus frappants de l’Evagile, les a médités aussi longuement qu’il le fallait, puis, avec beaucoup d’à-propos, en a tiré avec une grande clarté les leçons qui pouvaient profiter à l’auditoire... (il) a su conserver dans sa prédication la clarté et la simplicité que nous trouvons dans l’Evangile ».

A Saint-Didier, le R.P. Charrier « a traité d’une manière supérieure des sujets fondamentaux : la création de l’homme et le but de cette création ; la chute originelle ; le péché mortel, révolte contre Dieu ; la mort, châtiment du péché ; le jugement dernier ; l’enfer ; le ciel, la miséricorde divine, toutes vérités bien propres à émouvoir des cœurs chrétiens et à sanctifier les âmes. Cette parole chaude, ardente et éloquente au service d’un zèle vraiment apostolique a eu le succès qu’elle méritait ».

A Saint-Symphorien, l’abbé Grangier, professeur de Dogme, a exposé « de magistrale façon la doctrine des Sacrements... il a donné ainsi une vue vivante et pleine d’intérêt de ces canaux de la grâce. Ses auditeurs auront compris comment Notre Seigneur entretient dans les âmes la vie de la grâce ».

A Saint-Ruf, « le clergé paroissial réduit cependant au strict minimum par la guerre n’a pas hésité à se charge des prédications de Carême. Monsieur le Curé a entretenu ses paroissiens de la Providence ; sujet brûlant peut-on dire, car il touche aux questions qui passionnent le plus les esprits : la guerre, la mort, qui posent des problèmes que le prédicateur a su éclairer de solutions bien faites pour affermir les sentiments si chrétiens de ses auditeurs ». L’abbé Vigneau, chaque vendredi, à l’exposition du Saint-Sacrement « a donné à son auditoire une connaissance plus approfondie du Maître caché dans le sacrement de l’autel. »

Exposition du Saint-Sacrement dans les églises d’Avignon


Alors qu’il semble que la guerre semble connaître un tournant, et que les armées françaises remportent des victoires sur l’ennemi, « c’est plus que jamais le moment de prier le Dieu des Armées, et de lui demander qu’une victoire totale vienne couronner les efforts héroïques de nos troupes ».

A cette fin, il est décidé que le Saint-Sacrement sera exposé dans toutes les églises et chapelles d’Avignon le dimanche 22 avril, de 7h du matin jusqu’aux Vêpres. « MM. Les Curés et Aumôniers voudront bien mobiliser aussitôt leurs Congrégations et Confréries, et faire appel à tous les paroissiens afin qu’on vienne en foule, au pied des autels, adorer et implorer Notre-Seigneur Jésus-Christ... Prions, prions : nos soldats bataillent ; Dieu leur donnera la victoire ».


Abbé Bruno Gerthoux
Archiviste diocésain