Il y a cent ans et plus dans le diocèse d’Avignon – Mai 1917

17 mai 2017

Bollène

Le 1° mai 1917, l’abbé François-Xavier Gonthier, doyen honoraire, aumônier du Saint-Sacrement à Bollène s’est éteint doucement à l’âge de 92 ans.


Né à Visan le 26 juin 1826, il fut ordonné prêtre le 17 décembre 1853. D’abord vicaire à Vedène en 1854, puis à Sarrians en 1867 et prêtre auxiliaire à Veaux (l’une des deux paroisses de Malaucène), il fut par la suite nommé successivement recteur de Travaillans en 1879 puis de Saint-Blaise (l’une des quatre paroisses de la commune de Bollène) en 1892. C’est alors, que retiré du ministère et prêtre habitué à Bollène, il assura l’aumônerie du monastère des religieuses sacramentines. La chronique diocésaine souligne son grand zèle « qui savait prendre tous les moyens d’édification », et qu’il savait « gagner les âmes par la parole et par l’exemple ». Assurément, les derniers instants de sa vie ont été plus éprouvants, par la fatigue, l’âge et les souffrances à l’approche de la mort, mais « ses relations avec les âmes d’élite du couvent du Saint-Sacrement de Bollène lui avaient appris la beauté et la grandeur du renoncement ».

En ce mois de mai, il y aussi des changements à la paroisse Saint-Martin de Bollène. Le chanoine Louis Chabran, qui était curé-doyen de Bollène depuis le 1° juin 1914 est nommé curé-archiprêtre de Saint-Siffrein à Carpentras. Le chanoine Chabran est né le 24 août 1857 à Monteux, et après son ordination le 27 septembre 1881, il fut professeur au Petit Séminaire, puis aumônier du Bon-Pasteur, avant d’être nommé curé de Cadenet en 1899 jusqu’en 1901 où il devient supérieur du Petit Séminaire. En 1908, il est nommé curé doyen de Bédarrides. Il mourra le 27 février 1944.


Pour le remplacer à Bollène, c’est l’abbé Gustave Ripert qui est nommé. Né à Goult le 29 septembre 1855, et ordonné le 7 juin 1879, après avoir été vicaire à Cavaillon, il entre à Saint-Sulpice en 1884. On le retrouve comme professeur à Sainte-Garde et vicaire à Saint-Didier. Il sera ensuite recteur à Lapalud en 1899, puis curé de Pernes en1904. Il est alors nommé supérieur des chapelains de Notre-Dame de Lumières en 1906. Il mourra curé-doyen de Bollène le 13 mars 1923.


Lettre du pape à notre archevêque

Notre archevêque ayant offert au pape Benoit XV plusieurs de ses ouvrages, ce dernier lui adresse une lettre le 13 avril 1917, pour le remercier. Cette lettre est donnée en son entier dans la livraison du 27 mai 1917 du Bulletin diocésain.

« Parmi ces écrits, Nous avons remarqué en particulier ceux qui ont pour titres : les Sept Paroles de la Croix, Gethsémani et la Voie douloureuse, Notre-Dame de Consolation », et le souverain pontife d’ajouter : « Nous avons été frappé par les sujets que vous y traitez, par la beauté de la doctrine, et par le charme du style : c’est à peine si Nous avons jamais rien lu avec plus de plaisir ».

Il y a 150 ans

Le mois de mai 1867 est marqué par deux événements.
Le 22 décembre 1854, le pape Pie IX décida d’ériger l’église métropolitaine d’Avignon en Basilique. Depuis longtemps, les papes ont eu le souci d’honorer et distinguer et l’église mère d’Avignon et son vénérable chapitre de chanoines, par la concession de nombreux privilèges. Une fois de plus, au mois de mai 1867, notre église diocésaine est à nouveau honorée et distinguée, puisqu’elle vient d’être affiliée aux privilèges de la Basilique Libérienne de Sainte-Marie-Majeure par le « Révérendissime et Illustrissime Chapitre de la Sacro-Sainte et Patriarcale Basilique », avec l’agrément du souverain pontife. Cette grâce est toute particulière, parce que Notre-Dame-des-Doms est la toute première église à bénéficier de cette affiliation, et bénéficie dès lors du titre d’archi-basilique.

Le 23 mai 1867, S. Exc. Monseigneur Louis-Anne Dubreil se rendait au petit séminaire de Notre-Dame-de-Sainte-Garde-des-Champs


pour y bénir solennellement la chapelle élevé par l’abbé Pougnet.


C’est dans « ce joli vaisseau, vrai bijou d’art chrétien et d’architecture romane » que Mgr l’Archevêque a aussi conféré le sacrement de confirmation à de nombreux élèves.